Jeunes citoyens et artistes engagés contre les violences faites aux femmes, une soirée mémorable !

3 janvier 2013


Rien de mieux qu’une bonne soirée culturelle pour finir l’année avec un message d’espoir, et quand cette soirée, sous le signe de l’art et de la culture, est une soirée qui dénonce les violences faites aux femmes ; l’Afepec ne peut qu’être fière. Fière de ces jeunes qui se sont armés de costumes, de guitares, et de belles voix, afin de scander ensemble le même message : Rien ne justifie les violences !
La soirée culturelle contre les violences faites aux femmes qui a eu lieu au conservatoire d’Oran, le Samedi 22 Décembre 2012, fût une clôture grandiose d’une campagne particulièrement riche et animée. L’Afepec a également ouvert ses portes à ses partenaires du J.C.E (Réseau Jeunes Citoyens Engagés) qui se sont succédés pour se présenter au public, à l’occasion du 2ème anniversaire du réseau, fondé le 10 Décembre 2010 par ces mêmes associations.

Les Drôles Madaires, collectif de théâtre et d’improvisation, a surpris le public avec l’essai théâtral « Blanche Neige demande le divorce ». Des personnages de contes se sont mélangés à d’autres puisés dans notre réalité, afin d’illustrer, avec humour et dynamisme, le mal vivre des hommes et des femmes, bloqués dans le cercle vicieux de la violence sous toutes ses formes. Une fin ouverte a laissé au public le choix de décider de l’issue d’un couple en souffrance.

Le Sol Project, collectif d’artistes initié par l’association Smile, a enchanté le public avec deux chansons originales créées spécialement pour l’occasion. « Une femme que l’on rassure », une composition orchestrale projetée en vidéo-clip, exprime la plainte d’une femme violentée, qui ne rêve que d’une seule chose, être aimée, et non bafouée.
De son côté, la jeune Hanane est montée sur scène pour interpréter « J’aurais du », le cri poignant d’outre-tombe d’une femme qui a succombé à des violences conjugales. La prestation, accompagnée d’une projection vidéo d’un montage fait à partir de court-métrages amateurs des jeunes du JCE, a été particulièrement dark et captivante.

Le soirée a pris fin avec la révélation, par des représentants de l’ISO Club (Club photo I Shoot in Oran, club affilié à l’association les Nomades Algériens) des trois gagnants du concours « Think Equal : Raconter l’égalité hommes-femmes ».

Le tout, entrecoupé par des présentations de Smile, Les Nomades Algériens, l’Association pour la Jeunesse et la Ciotyenneté, l’association Unis-Vers, et l’Afepec elle même, qui a fait rire son public avec un sketch improvisé.

Une soirée réussie, et le public a vivement exprimé sa satisfaction. L’Afepec vous redonne RDV tout au long de 2013, car la lutte contre les violences faites aux femmes continue, et elle ne se limitera pas à la campagne.